L'Electronic Frontier Foundation (EFF) s'est dite "contente" de la décision d'Apple de retarder le lancement de ses fonctionnalités controversées de protection des enfants, mais souhaite l'abandon complet du déploiement.

Apple a déclaré vendredi qu'elle retardait les fonctionnalités prévues pour "prendre plus de temps au cours des prochains mois pour recueillir des commentaires et apporter des améliorations", à la suite des différentes critiques. Les plans d'Apple ont été critiqués par les défenseurs de la vie privée, y compris Edward Snowden, et une lettre ouverte appelant Apple à mettre fin aux plans a recueilli des milliers de signatures.

L'EFF a déclaré qu'il était "heureux qu'Apple écoute maintenant les préoccupations" des utilisateurs, mais "l’entreprise doit aller plus loin que la simple écoute et abandonner ses plans pour mettre entièrement une porte dérobée dans son chiffrement".

Elle craint que certains gouvernements autoritaires puissent demander l’accès à d’autres documents par ce biais. Elle cite d’ailleurs l’opposition mondiale de plus de 90 organisations à travers le monde "à ne pas les mettre en œuvre, de peur qu'elles ne conduisent à la censure de la parole protégée, ne menacent la vie privée et la sécurité des personnes dans le monde entier et n'aient des conséquences désastreuses pour de nombreux enfants."

La suite de fonctionnalités de sécurité pour enfants devait initialement faire ses débuts aux États-Unis avec le lancement d'iOS 15, iPadOS 15, watchOS 8 et macOS Monterey plus tard cette année.

Article AppleGeek


x

   RECHERCHER